Les chiens nous comprennent mieux que ce que l'on pensait

Les chiens ont la capacité de distinguer les mots et les intonations, indique une étude publiée dans la revue américaine "Science", lundi.

Des chiens en marge d\'un concours canin, à Birmingham (Royaume-Uni), le 10 mars 2016.
Des chiens en marge d'un concours canin, à Birmingham (Royaume-Uni), le 10 mars 2016. (JUSTIN TALLIS / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils nous comprennent au poil. Les chiens ont la capacité de distinguer les mots et les intonations, indique une étude publiée dans la revue américaine Science (en anglais), lundi 29 août. Elle montre que le cerveau canin prête attention à la fois à ce que nous disons et à la manière dont nous le disons, expliquent des chercheurs de l'université Eötvös Loránd de Budapest (Hongrie).

A chaque hémisphère sa fonction

Comme les humains, les chiens utilisent l'hémisphère gauche du cerveau pour interpréter les mots et des régions de l'hémisphère droit pour analyser l'intonation. Le centre du plaisir dans leur cerveau est activé seulement quand des paroles de gentillesse et de louanges sont accompagnées de l'intonation juste, ont déterminé ces chercheurs.

Selon les auteurs de l'étude, ces observations suggèrent que les mécanismes neuronaux permettant de traiter les mots ont évolué beaucoup plus tôt qu'estimé jusqu'alors et qu'ils ne sont pas uniques au cerveau humain.

Leur cerveau fonctionne presque comme celui des humains

L'étude montre que si un environnement est riche en paroles, comme c'est le cas dans une famille où vit un chien, les représentations du sens des mots peuvent se développer même dans le cerveau d'animaux incapables de parler.

"Le cerveau humain analyse non seulement séparément les mots que nous entendons, mais aussi la manière dont ils sont dits, intégrant les deux types d'informations pour parvenir à un sens, explique Attila Andics du département d'éthologie de l'université Eötvös Loránd. Nos conclusions suggèrent que le cerveau des chiens fonctionne de manière très similaire." 

Cette découverte pourrait aussi aider à faciliter la communication et la coopération entre chiens et humains, poursuit-il.