Le singe star du web ne touchera pas de droits sur ses selfies

Naruto, un macaque indonésien, s'était emparé de l'appareil d'un photographe britannique avant de prendre deux autoportraits en 2011.

Le photographe David Slater tente de reprendre son appareil photo des mains d'un macaque à crête, en Indonésie.
Le photographe David Slater tente de reprendre son appareil photo des mains d'un macaque à crête, en Indonésie. (CATERS NEWS AGENCY/SIPA)

Mis à jour le , publié le

Monkey business... Naruto ne deviendra pas un singe riche. Un juge fédéral américain a estimé que ce macaque, auteur en 2011 de deux selfies qui avaient fait le tour du web, ne pouvait pas être propriétaire des droits d'auteur.

Les photos avaient été prises sur l'île indonésienne des Célèbes. Le photographe animalier britannique David Slater y effectuait un reportage photo, lorsqu'il s'est absenté quelques minutes après avoir installé son trépied. A son retour, il a trouvé le macaque en train de se photographier avec l'appareil.

Le fameux autoportrait de singe, que David Slater souhaite voir retirer de Wikipedia.
Le fameux autoportrait de singe, que David Slater souhaite voir retirer de Wikipedia. (CATERS NEWS AGENCY/SIPA)

David Slater, qui a par la suite publié un livre avec ses photos en incluant les deux selfies du macaque, arguait être donc propriétaire de ces clichés. Il s'est d'ailleurs plaint que leur large diffusion sur internet l'avait indûment privé de revenus. Une association de défense des droits des animaux, People for the Ethical Treatment of Animals, avait décidé d'aller en justice pour faire valoir les droits de Naruto, le macaque "auteur et propriétaire de ses photos"

Mais le juge de San Francisco a estimé, mercredi, que "bien que le Congrès et le président puissent étendre la protection des lois aux animaux, il n'y a pas d'indication qu'ils l'aient fait dans la loi sur le copyright".