VIDEO. La face sombre des selfies animaliers

Selon un rapport de l'ONG World Animal Protection, les selfies animaliers ont augmenté de 292% sur Instagram en 3 ans et 40% d'entre eux ont été jugés "inappropriés".

Voir la vidéo
BRUT
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le tourisme dans la nature peut être bénéfique quand il contribue à soutenir la protection des zones naturelles protégées via des organisation réellement bienfaisantes. Mais cette pratique a un côté plus sombre, notamment lorsque la nature est exploitée pour le profit, conduisant à la destruction de l’environnement et à la cruauté envers des espèces parfois en déclin.

Les selfies ont un prix, mais ce sont les animaux qui le payent

La World Animal Protection, auteure du rapport mettant en cause les selfies animaliers, a établi sur son site Internet une charte de bonne conduite, justifiée ainsi par son PDG Steve McEvor : "Un selfie exceptionnel pour le photographe peut signifier une vie de souffrance pour l'animal. Les touristes se soucient des animaux mais la plupart n'ont pas conscience de l'industrie cruelle qu'ils alimentent."

Face à la demande et au succès de ces images sur les réseaux sociaux, un marché non régulé est apparu dans des régions Asie et d'Amérique du Sud.

selfies
selfies (BRUT)