Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Quand un directeur d'abattoir découvre la vidéo tournée par L214 dans son établissement

"Envoyé spécial" dévoile des images jamais diffusées d'une vidéo tournée par l'association L214. Une scène de maltraitance animale dans un abattoir pourtant équipé de caméras de surveillance. Voici la réaction du patron de l'établissement.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Sur ces images, jamais diffusées que révèle "Envoyé spécial" le 16 février 2017, un employé d'abattoir cogne des porcs pour les faire avancer jusqu'à la chaîne d'abattage, parfois très violemment. Des gestes contraires à la réglementation sur la protection animale. Ce sont deux militants de L214 infiltrés qui ont réussi à filmer ces scènes avant que leurs caméras soient découvertes par la direction – qui a pourtant elle-même récemment mis en place des caméras de vidéosurveillance, en réaction aux vidéos de l'association. "Envoyé spécial" a interrogé le directeur de l'abattoir incriminé. Extrait.

L'efficacité des vidéos de surveillance en question

Quand ces images ont été filmées, les caméras de l'abattoir tournaient elles aussi… Pourtant, c'est la journaliste d'"Envoyé spécial" qui fait découvrir cette vidéo au patron, Vincent Harang. S'il avait vu ces images, il aurait pris des mesures, assure-t-il. Il se dit "choqué" par "une souffrance réelle" et l'acharnement "gratuit" de son employé, mais il a une explication : "un excès de colère". "Le gars, il a du mal, il est plus dans son état normal. […] Le problème, c'est la colère", conclut-il... et pas les conditions très dures d'un travail consistant à tuer des animaux à la chaîne ?

Extrait de "Ouvriers d'abattoirs : des bourreaux ou des hommes ?", une enquête diffusée dans '"Envoyé spécial" le 16 février 2017.

Maltraitance dans les abattoirs.
Maltraitance dans les abattoirs. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)