150 000 manchots décimés en Antarctique à cause d'un iceberg géant

Entre 2011 et 2016, la colonie de manchots d'Adélie est passée de 160 000 à 10 000 individus. Elle risque l'extinction.

Des manchots d'Adélie tentent de rejoindre la mer, en Antarctique. 
Des manchots d'Adélie tentent de rejoindre la mer, en Antarctique.  (MERIL DAREES & MANON MOULIS / BIOSPHOTO / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une hécatombe. En seulement quelques années, une colonie de 150 000 manchots a été décimée en Antarctique, raconte the Guardian (en anglais), samedi 13 février. Le journal se fait l'écho d'une étude publiée dans la revue scientifique Antartic Science. 

Piège de glace


En 2010, les animaux ont été privés de leur accès à la mer, quand un Iceberg "de la taille de la ville de Rome" s'est rattaché au continent. Les manchots d'Adélie se retrouvaient donc obligés de parcourir 60 kilomètres pour pouvoir se nourrir et c'est ce périple qui a provoqué cette hécatombe. Ils ne plus sont que 10 000 aujourd'hui , contre 160 000 en 2011.

D'après les scientifiques, les manchots de cette colonie, “dont la présence est avérée dans cette zone depuis cent ans”, devraient “disparaître dans les vingt prochaines années, à moins que la glace du gigantesque iceberg ne vienne à rompre”.