Allemagne : village rasé pour une mine de charbon

a revoir

Diffusé le 09/09/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

à Dusseldorf. L'un des débats de cette campagne concerne les choix énergétiques. La chancelière a renonce au nucléaire après Fukushima. Le but : aller vers des sources d'énergie les plus propres possibles. Pour assurer la transition, l'Allemagne est contrainte de réinvestir dans son charbon. Des villages sont rayés de la carte pour agrandir des mines à ciel ouvert.

Un mine de lignite à perte de vue devoree par des roues géantes, ces excavatrices qui recrachent d'immenses quantités de charbon. Le combustible est très présent dans le sous-sol allemand. Dans cette minne, 48 km2, la surface de la ville de Lyon.

Je voulais montrer ça aux enfants pour qu'ils sachent d'où vient le charbon.

Ce sont les plus grosses machines au monde. Elles avancent inexorablement vers les maisons d'Immerath. En 2017, tout doit disparaître, même l'église pourtant classée. Les rues sont désertes, il reste une centaine d'habitants. Dans cette cour, la famille Portz refuse d'abandonner sa ferme.

Je vais perdre mes terres et ne pourrai en avoir de nouvelles. C'est un gros problème car ils vont créer un grand lac dans la région.

Ils vivent ici depuis 38 ans. La société qui gère la mine a propose de racheter leur propriété.

Personne ne souhaite tirer un trait sur son propre village. Et que ce soit à cause d'une entreprise privée, d'une guerre ou d'intempérie, on ne l'aura jamais plus.

350.000 m3 de charbon toutes les 24 heures, la mine de Garzweiler doit s'étendre jusqu'en 2045 pour compenser l'arrêt du nucléaire. Et en bordure, un petit point, le nouveau Immerath pour reloger les habitants. Des maisons neuves, présentées parle maire.

Voici l'entrée principale de la crèche. Nous avons fait construire ces bâtiments avec l'argent que nous avons touché de la mine.

Une crèche, un gymnase, une salle des fêtes, 400 millions d'investissement pour les bâtiments publics. Le groupe électricien a finance les maisons individuelles. Il a déménage les tombes de l'ancien cimetière. Beaucoup acceptent avec un peu de résignation.

Il faut bien que l'électricité vienne de quelque part.

Cet élu dénonce au contraire les pollutions, la poussière de la mine sur les habitants et le dioxyde de carbone dans l'environnement.

Pour chaque tonne de charbon brûlée, une tonne de CO2 est rejetée, ce qui équivaut à 96 millions de tonnes de CO2 rien que pour cette mine cette année.

Le charbon représente 40 % de la production électrique du pays.

L'Allemagne est en retard dans le développement des énergies renouvelables. Conséquence : plus de production de charbon, plus de rejets de gaz à effet de serre, c'est le prix à payer pour la sortie du nucléaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==